ils s'engagent avec le train du climat

en savoir plus sur les PARTENAIREs nationaux 

 

 
 
wagon ts acteurs GRAND copie.png
RF.jpg

ministère de la transition écologique et solidaire

Le Ministère de la Transition écologique et solidaire prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement dans les domaines du développement durable, de l’environnement, notamment de la protection et de la valorisation de la nature et de la biodiversité, des technologies vertes, de la transition énergétique et de l’énergie, notamment en matière tarifaire, du climat, de la prévention des risques naturels et technologiques, de la sécurité industrielle, des transports et de leurs infrastructures, de l’équipement et de la mer. Il élabore et met en œuvre la politique de lutte contre le changement climatique et la pollution atmosphérique. Il promeut une gestion durable des ressources rares.

Il est chargé des relations internationales sur le climat. À ce titre, il conduit les négociations européennes et internationales sur le climat et veille à la mise en œuvre des accords conclus, en concertation avec le ministre de l’Europe et des affaires étrangères.

Il est chargé de la promotion et du développement de l’économie sociale et solidaire.

Le Plan Climat lancé en juillet 2017 permet d'accélérer la transition énergétique et climatique. Préparé à la demande du Président de la République et du Premier ministre, il vise à mobiliser l’ensemble du Gouvernement sur les mois et années à venir pour faire de l’Accord de Paris une réalité pour les Français, pour l’Europe et pour l’action diplomatique de la France.

Avec la volonté de contenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C, l’Accord de Paris fixe un cap ambitieux pour lequel la France a le devoir de montrer la voie de la mise en œuvre. Avec le Plan Climat, la France accélère l’application opérationnelle de l’Accord de Paris avec la volonté de dépasser ses objectifs initiaux.

logo-twitter.png

RF.jpg

MINISTèRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPéRIEUR, DE LA RECHERCHE ET DE L’INNOVATION

La France est un pays scientifique de premier rang qui attire des chercheurs du monde entier. La recherche fondamentale est en pointe dans des domaines porteurs comme les mathématiques appliquées, la biologie et la physique. Les activités de recherche sont réalisées dans les établissements d’enseignement supérieur et les organismes nationaux de recherche (recherche publique). L’effort de recherche est réalisé pour les deux tiers par les entreprises (recherche privée). Au total, 575 800 personnes travaillent dans ce secteur dont 266 700 chercheurs.

La recherche publique compte environ 3 200 unités de recherche propres et mixtes entre organismes de recherche et établissements d’enseignement supérieur.

L’enseignement supérieur français comptait 2,470 700 étudiants en 2016 dont 62 % à l’université et 92 000 enseignants dans le public dont 57 000 enseignants-chercheurs.

L’enseignement supérieur et la recherche en quelques chiffres :

  • 28,7 Mds € : la dépense intérieure d’éducation pour l’enseignement supérieur

  • 16,5 Mds € : la dépense publique de recherche

  • 5ème rang des pays de l’OCDE pour l’effort de recherche

  • 1er rang en matière de collaboration internationale

logo-twitter.png
 
FDS_FR_2017_RVB.jpg
 

le train du climat, labellisé “fête de la science 2018”

Rendez-vous annuel incontournable de la culture scientifique depuis 27 ans, la Fête de la science invite petits et grands à observer, expérimenter, questionner, échanger pour  comprendre l’impact de la science sur leur quotidien. Elle donne des clés de compréhension, de façon ludique, via des expériences, des rencontres, des débats... 

Initiée par Hubert Curien en 1991 et organisée par le ministère de l‘Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, la Fête de la science propose à tous les publics de 7 à 77 ans des milliers d’évènements gratuits, inventifs et ludiques. 

Pour sa 27e édition, la Fête de la science se déploie du 6 au 14 octobre 2018 en France métropolitaine et du 10 au18 novembre dans les Outre-mer et à l’international. Face à la montée du climatoscepticisme, à la contestation de certains faits scientifiques (débat sur les vaccins…), à la persistance de certains préjugés (les garçons sont meilleurs en sciences), au développement des fausses nouvelles (fake news)… l’édition 2018 de la Fête de la science s’empare de la thématique des idées reçues.

La Fête de la science 2018 a une double ambition : contribuer au débat public et développer l’esprit critique, notamment chez les jeunes, afin qu’ils puissent faire face à la désinformation et aux fausses nouvelles, comprendre que tous les contenus ne se valent pas, et faire la part des choses entre réactions affectives et raisonnement construit.

 

twitter.jpg

RF.jpg

sous le haut patronage du ministère de l'éducation nationale

Le ministère de l'Éducation nationale est chargé de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique du Gouvernement concernant la jeunesse au sein et en dehors du milieu scolairel'accès de chacun aux savoirs et le développement de l'enseignement préélémentaire, élémentaire et secondaire.

COMPÉTENCES PRINCIPALES

  • la définition des voies de formation, la fixation des programmes nationaux, l'organisation et le contenu des enseignements ;

  • la définition et la délivrance des diplômes nationaux et la collation des grades et titres universitaires ;

  • le recrutement et la gestion des personnels qui dépendent de sa responsabilité ;

  • la répartition des moyens qu'il consacre à l'éducation, afin d'assurer en particulier l'égalité d'accès au service public ;

  • le contrôle et l'évaluation des politiques éducatives, en vue d'assurer la cohérence d'ensemble du système éducatif.

Le ministère de l’Éducation nationale est profondément mobilisé dans l’éducation au développement durable, à la transition écologique et énergétique et à la lutte contre le changement climatique. Le ministère généralise l’éducation au développement durable, défini comme une éducation à la relation dynamique et transversale entre les enjeux liant l'environnement, les évolutions sociales, économiques, culturelles et planétaire.

Le ministère de l’Éducation nationale en chiffres

12 402 900 écoliers, collégiens et lycéens

881 400 agents de l'éducation nationale qui enseignent dans les premier et second degrés

62 250 écoles et établissements du second degré publics et privés, dont 53200 publics

logo-twitter.png

 
logo-ademe.jpg
 

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable. Elle met ses capacités d’expertise et de conseil à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public, afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale.

L’Agence aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en œuvre et ce, dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, les économies de matières premières, la qualité de l’air, la lutte contre le bruit, la transition vers l’économie circulaire et la lutte contre le gaspillage alimentaire.

L’ADEME est un établissement public sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

twitter.jpg
MTTerre.png

Le site « M ta Terre », édité par l'ADEME à destination des jeunes, a pour objectif de les sensibiliser à la préservation de l’environnement et au développement durable. Il propose des actualités, des dossiers thématiques, des exposés, des infographies, des vidéos, des jeux, des expositions...et rappelle les gestes simples à adopter pour protéger notre planète.


 
Les+Messagers.jpg
 

Des scientifiques A LA RENCONTRE DE TOUS LES publicS

De la physique fondamentale aux réflexions sur nos choix de sociétés futures, des chercheurs de toutes disciplines regroupés dans le collectif Les Messagers du Climat ont contribué, avec le soutien de leurs instituts, organismes et laboratoires hôtes, à la conception et réalisation de l'exposition du Train du Climat. Leur objectif : proposer une vision transversale et fournir à chacun les clés pour comprendre, décider et agir. 

Les Messagers du Climat, c'est aussi une communauté scientifique qui va à la rencontre des différents publics, pour proposer aux citoyens un accès direct aux résultats de recherche disponibles sur le climat, et à la démarche d’analyse de ces informations.

En 2015, 42 Messagers-scientifiques étaient présents à bord du Train du Climat. Pour cette nouvelle édition, de nouveaux scientifiques volontaires et de jeunes chercheurs formés spécialement dans chaque territoire seront mobilisés : paléoclimatologues, glaciologues, océanographes, modélisateurs, économistes, agronomes, sociologues ... .. Ils accompagneront les visiteurs tout au long de l’exposition, à la découverte du climat à travers le temps. À la fin du parcours, chacun disposera des clés de compréhension pour s’engager dans la voie des solutions.

  • Contenus scientifiques de l’exposition : Les Messagers du Climat

  • Coordination : Patrick Bertuzzi (INRA), Christophe Cassou (Cerfacs/ CNRS), Eric Guilyardi (LOCEAN/IPSL/CNRS), Céline Guivarch (CIRED) Catherine Jeandel (LEGOS/OMP/CNRS) et Serge Planton (Météo France).

  • Pilotage des contenus scientifiques de l’exposition 2017 : Christophe Cassou et Céline Guivarch

  • Cette exposition a été rendue possible grâce au soutien scientifique de : MERCATOR, CNRS, École des ponts, IPEV, LSCE, METEO FRANCE, CIRED, IRD, INRA, CERFACS, OMP, IPSL, I4CE.

 
  @GROUPESNCF

@MessagersClimat

UNE EXPOSITION CONÇUE AVEC

3 - Une exposition conçue avec.png
Météo et Climat.jpg

Le collectif des Messagers du Climat est accueilli au sein de Météo et Climat, association de loi 1901 reconnue d’utilité publique, qui est un lieu de communication, d’échanges et de débats sur l’évolution du climat.

L’association Météo et Climat développe de nombreuses actions de médiation scientifique vers différents publics : colloques, cycles de conférences, expositions, etc

logo-twitter.png

@meteoetclimat


 
SNCF.png
 

SNCF S’ENGAGE POUR LE CLIMAT

CARTE_POSTALE_THERMO_2018_RECTO.png

LE TRANSPORT EST UN SUJET MAJEUR POUR LE CLIMAT

SNCF a été un partenaire actif de la COP 21 et participe au respect des engagements pris par la France. SNCF se veut aujourd’hui un acteur majeur des accords de Paris. SNCF s’est engagé à contribuer à l’objectif sectoriel de l’Union Internationale des Chemins de fer : réduction des émissions spécifiques de gaz à effet de serre de 50% en 2030 et de 75% en 2050, par rapport à 1990.

Le secteur des transports représente 30% des émissions de gaz à effets de serre en France. Parce qu’il consomme peu de ressources fossiles et fonctionne principalement grâce à l’électricité, le train est le moyen de déplacement mécanique qui répond le mieux aux impératifs du changement climatique. Seulement 1% du CO2e émis par le secteur des transports est émis par le train, qui transporte pourtant 10% des voyageurs et des marchandises.

UN ENJEU, DEUX OBJECTIFS : L’enjeu pour SNCF est d’accompagner les clients vers une mobilité plus responsable, en développant un écosystème de transport respectueux de l’environnement en complément du train, tout en prenant sa part de l’effort de réduction des émissions.

Proposer des solutions de mobilité durable sur mesure aux clients

Rendre le déplacement en train aussi simple qu’en voiture, en développant des solutions de mobilité actives ou partagées pour accompagner les voyageurs dans les premiers comme dans les derniers kilomètres. Ainsi, nous contribuons à réduire encore plus les émissions de CO2 des voyageurs qui choisissent le train pour se déplacer.  Chacun peut ainsi s’engager dans la lutte contre le changement climatique en choisissant sa solution de mobilité la moins carbonée autour du train.

Des offres tarifaires pour tous

OUIGO est une offre petit prix qui doit atteindre d’ici 2020 25% du trafic grande vitesse sur 30 destinations.. TGVMAX est une offre illimitée de voyage pour les 16-27 ans sur TGV et INTERCITÉS. OUIBUS répond aussi à cet objectif avec 180 destinations en France, à partir de 9€.

Nos services porte à porte pour les voyageurs

Parc vélos : SNCF propose des solutions pour développer l’usage du vélo (location ou achat) et favorise le stationnement vélo à proximité des gares où cette offre est pertinente (13 000 places sécurisées).

Tramway et métro : faciliter l’usage des transports collectifs urbains est primordial face aux enjeux climatiques. Via sa filiale Keolis, SNCF est le premier opérateur de tramways dans le monde.

iDVROOM : En 2017, la plateforme nationale de covoiturage qui met en relation conducteurs et passagers pour des trajets occasionnels ou réguliers, a plus de 600 000 membres actifs. Dans le cadre du Plan de Déplacement Entreprise, ou plan de mobilité, les entreprises peuvent mettent à disposition de leurs salariés un service de covoiturage avec  iDVROOM.

Les gares, un rôle stratégique : Pôles d’échanges multimodaux, les gares  (2 milliards de personnes par an transitent dans plus de 3000 gares) permettent un passage plus fluide et plus sûr vers les transports urbains et les mobilités douces et collectives.

Nos services porte à porte pour les marchandises

SNCF Logistics propose des plans de transport qui tiennent compte des contraintes opérationnelles tout en réduisant les externalités (émissions de gaz à effet de serre, pollution locale, qualité de l’air, congestion, nuisances sonores pour les riverains …). Les moyens de transport sont combinés de manière à apporter une solution à moindre impact, adaptée aux contraintes liées à la nature des marchandises, aux zones géographiques et aux délais. Sur l’axe nord-sud, les autoroutes ferroviaires sont en développement.

En réponse aux enjeux commerciaux, économiques et environnementaux (pollution, bruit, congestion routière) liés à la logistique urbaine, GEODIS a mis en place, depuis 2011, des solutions pour la distribution en centre-ville dans avec des véhicules faiblement émetteurs (motorisation électrique, hybride ou au gaz naturel).

La démobilité

SNCF contribue à développer des solutions autour de la limitation des déplacements via 3 axes majeurs :

  • Sensibilisation de toutes les parties prenantes à une meilleure planification urbaine pour rapprocher lieux de vie, de travail et de loisirs

  • Création d’espaces délocalisés de co-working, proches d’une gare, permettant aux salariés de travailler à proximité de leur domicile

  • Décalage des horaires : à Rennes, un partenariat entre l’université, les hôpitaux et de grandes entreprises permet de répartir les flux de passagers et évite l’inconfort aux heures de pointe

SNCF plus performant pour baisser l’empreinte carbone des voyageurs

SNCF est un des premiers consommateurs d’énergie en France. Le Groupe public ferroviaire s’est engagé à améliorer sa performance énergétique de 20% entre 2015 et 2025 et sa performance carbone de 25%.

Développer l’Éco-conduite : Système d’aide à l’éco-conduite à bord des TGV pouvant réduire leur consommation jusqu’à 12% et développement des simulateurs de conduite pour la formation.

Valoriser l’énergie récupérée : Système de récupération de l’énergie de freinage du train afin d’alimenter une gare ou un quartier (pour une mise en place d’ici 2020).

Diversifier les sources via les achats et la production : Privilégier les sources d’énergie renouvelables (éolienne, hydraulique, solaire…) pour alimenter les trains  d’ici 2025.

Développer le Train hybride : SNCF travaille sur le train hybride qui associe la traction thermique et/ou électrique à des systèmes de batteries au lithium embarquées et la récupération d’énergie de freinage au profit de la traction et de l’alimentation des auxiliaires. A l’horizon 2050, les trains seront électriques.


 
TDC_LogoBaseline_CMJN.jpg
 

SNCF et SNCF Réseau sont des partenaires privilégiés de l’Association du Train du Climat et soutiennent financièrement et activement cette initiative.

En 2015, SNCF s’est engagé au côté des Messagers du Climat pour la réalisation de cet évènement de sensibilisation du grand public, des élus et des relais d’opinion au niveau de tout le territoire. SNCF est à nouveau un partenaire majeur pour la réalisation et la réussite de la nouvelle opération de mobilisation

Présent sur tous les territoires, le Groupe mobilise les salariés des différents métiers de services et industriels, et tous les réseaux professionnels, environnementaux et associatifs auxquels il est connecté, pour faire de cette opération un levier de la transition écologique et solidaire.


SNCF en 2017

  • 33,5 Mds € de chiffre d’affaires dont 1/3 à l’international

  • Plus de 8,8 Mds € d’investissements dont 5,2 pour la modernisation du réseau ferré

  • 270 000 salariés

  • 12 400 recrutements dont la moitié dans le groupe ferroviaire

Pour CONNAITRE SON EMISSION DE CO₂  POUR UN TRAJET EN TRAIN : rdv sur sncf.com

3 exemples de trajet, 3 empreintes CO₂(*) pour une personne

(*) Article L431-3 du Code des Transports

Un voyage Nantes-Lyon en TGV, c’est :

  • 87 kg de CO2 équivalent par passager en avion

  • 64 kg de CO2 équivalent par passager en voiture

  • 3 kg de CO2 équivalent par passager en TGV, soit 21 fois moins émissif que la voiture

Un voyage Paris-Poitiers, c’est :

  • 70 kg de CO2 équivalent par passager en voiture 

  • 0.8 kg de CO2 équivalent par passager en TGV, soit 80 fois moins émissif que la voiture 

Un voyage Bordeaux-Hendaye, c’est :

  • 47 kg de CO2 équivalent par passager en voiture

  • 6.7 kg de CO2 équivalent par passager en TER, soit 7 fois moins émissif que la voiture

  @GROUPESNCF

sncf_reseau.jpg

membre de l'association du train du climat

Au sein de SNCF, groupe public ferroviaire, l’un des premiers groupes mondiaux de mobilité et de logistique, SNCF Réseau gère, maintient, développe et commercialise les services offerts par le Réseau Ferré National. Il est le garant de la sécurité et de la performance de plus de 30 000 km de lignes, dont 2 700 de Lignes à Grande Vitesse. Il est le garant de l’accès au réseau et aux infrastructures de services pour tous ses clients. L’entreprise compte 54 000 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 6,4 milliards d’euros en 2016

SNCF RéSEAU, ACTEUR DE L’éCONOMIE CIRCULAIRE

Pour faire face au changement climatique et à la pénurie annoncée en ressources et en matières premières, le groupe SNCF a élaboré une ambitieuse politique d’économie circulaire.
Le modèle est dit circulaire car en adoptant le recyclage, la réutilisation et le réemploi, il s’oppose au système linéaire : extraire, produire, consommer, jeter. Ainsi, SNCF Réseau recycle 93 % des rails utilisés sur le réseau. Sur les chantiers de suites-rapides, 30 à 50 % du ballast est réemployé directement sur la voie, le reste est valorisé après analyse pour les travaux routiers ; résultat, plus de 20 000 tonnes de ballast neuf économisé en 2015.

UN ACTEUR ENGAGé à MESURER SES IMPACTS

En réalisant des bilans carbones, l’entreprise mesure les émissions de Gaz à Effet de Serre liées à son activité pour pouvoir ensuite mettre en place des actions afin de les réduire. Pour cela, elle prend en considération l’ensemble de l’infrastructure ferroviaire, de la conception à l’exploitation. Ces bilans permettent d’identifier les principales sources d’émission telles que le fonctionnement des matériels de chantier, le transport des matériaux, les techniques de terrassement ou encore l’organisation en interne, dans les bureaux de l’entreprise. Les matières premières (roches, bois, béton, acier, etc.) consommées pour fabriquer les composants structurels principaux utilisés pour les projets ferroviaires (ballast, traverses, rails, etc.) sont également comptabilisées

La transition vers une économie plus responsable se traduit déjà dans les faits. Quand SNCF Réseau initie un projet, il anticipe ses impacts sur le très long terme et y apporte des solutions dès aujourd’hui par de multiples initiatives, dont en particulier l’éco-conception des projets, la préservation de la biodiversité ou des achats responsables.

Cela se traduit également dans le domaine financier, SNCF Réseau a innové en devenant le premier gestionnaire d’infrastructure au monde à émettre des green bond et à fournir un bilan détaillé sur ses obligations vertes. SNCF Réseau se pose ainsi en acteur mondial de référence sur l’impact climatique des infrastructures. Un effort de transparence largement salué par les acteurs de référence de l’ISR (Investissement Socialement Responsable). La méthodologie élaborée avec Carbone 4, un cabinet de conseil référent en matière de stratégie carbone a pour particularité d’évaluer l’impact carbone global plutôt que la seule empreinte carbone, une méthode aujourd’hui largement plus répandue. Il s’agit in fine de mesurer les émissions évitées plutôt que celle émises pendant toute la durée des travaux d’infrastructures financées par ces obligations. Ces impacts réels seront mesurés sur 40 ans.

logo-twitter.png

STE.jpeg

opérateur événementiel

Producteur et initiateur, avec les Messagers du Climat, du Train du Climat 2015 qui a parcouru la France en amont de la COP 21, TRAINS EXPO EVENEMENTS SNCF organise la circulation du nouveau Train du Climat à l’occasion de ses tournées régionales.

TRAINS EXPO EVENEMENTS, filiale événementielle de SNCF, crée et produit des expositions itinérantes en train depuis plus de 40 ans : le « Train des Pièces Jaunes », les « Trains pour l’Emploi », le « Train Alzheimer », le « Train de la Télé », la « Tournée du Trophée UEFA Euro 2016 ». Et, plus récemment, le « Train de la présidentielle » et le « Train de la Petite enfance et de la Parentalité » sont des exemples d’expositions, souvent d’intérêt général, proposées aux publics de toutes les régions françaises.

Ces trains « pas comme les autres » sont des vecteurs puissants de communication et d’information :

  • au cœur des villes

  • à la rencontre des populations

  • dans toute la France

Le Train circule la nuit pour être chaque jour dans une ville différente. L’équipe embarquée déploie le dispositif dès l’arrivée du train en gare, accueille les visiteurs, anime le quai tout au long de la journée et fait de ce Train spécial un événement à part entière.

Véritables outils de médiation et de pédagogie, les Trains Expo SNCF portent messages, valeurs et savoirs au cœur des territoires !

logo-twitter.png

 
Logo labex_L_IPSL2109.jpg

9 laboratoires de recherche sur l’environnement

L’Institut Pierre Simon Laplace (IPSL) fédère 9 laboratoires* franciliens, soient environ 1400 personnes, sur des thématiques de recherche qui concernent l’environnement global

Ces laboratoires élaborent une stratégie commune pour l’étude du « Système Terre » dans sa globalité ainsi que pour l’étude d’autres objets du Système solaire. Ses principaux objectifs concernent :

  • Le climat global (celui de la Terre, mais aussi celui de Mars, de Vénus, de Titan, ...)

  • Les climats régionaux (Europe et région méditerranéenne, Afrique de l’Ouest, l’Amérique du Sud, ...)

  • Les cycles biogéochimiques (l’eau, le carbone, l’azote, l’ozone et les aérosols)

L’IPSL met en place, au niveau fédératif, des services communs et des grands projets scientifiques pour servir sa stratégie scientifique

  • L’IPSL développe un modèle numérique du « Système Terre » qui résulte du couplage des modèles d’atmosphère, d’océan, des surfaces continentales et de la chimie atmosphérique développés dans les laboratoires de l’IPSL et qui permet d’étudier les variabilités naturelle et anthropique du système climatique de la Terre ;

  • Coordonne des dispositifs d’observation au sol et par satellite et développe des techniques de pointe pour l’observation des environnements de la Terre et des planètes ;

  • Archive et distribue des données à l’interface entre modélisation et observation ;

  • Coordonne ou soutient des campagnes de terrain pour des études scientifiques ciblées (par exemple en mer méditerranée, dans l’océan Arctique, en Afrique de l’Ouest, ...)


Les 9 laboratoires :

  • Centre d’Enseignement et de Recherche en Environnement Atmosphérique (CEREA)

  • Laboratoire Géosciences Paris-Sud (GEOPS)

  • Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations spatiales (LATMOS)

  • Une équipe du Laboratoire d’Études du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique et Atmosphères (LERMA)

  • Laboratoire inter-universitaire des systèmes atmosphériques (LISA)

  • Laboratoire de météorologie dynamique (LMD)

  • Laboratoire d’océanographie et du climat : expérimentation et approches numériques (LOCEAN)

  • Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE)

  • Laboratoire Milieux environnementaux, transferts et interactions dans les hydrosystèmes et les sols (METIS)

 

logo-twitter.png

MF.jpg

le service de météorologie et de climat national

Météo-France est le service de météorologie et de climat national, chargé de la prévision du temps et plus particulièrement des phénomènes dangereux. Météo-France opère des infrastructures d'observation, développement de modèles de prévision du temps et du climat, conduite des travaux de recherche et adaptation au changement climatique.

Météo-France est en outre responsable de la diffusion des informations sur les sciences du climat, de la diffusion et de la diffusion des connaissances, de la connaissance des problèmes liés au climat et de la sensibilisation du public aux risques d'origine météorologique. L 'entreprise s'attache à développer des ressources éducatives et des événements innovants favorisant les échanges entre les scientifiques et le public.

logo-twitter.png

 
kpmg.png
 

LE SOUTIEN PAR LE MéCéNAT

La Fondation d’entreprise KPMG France est partenaire du Train du Climat depuis sa création. A ce titre, les équipes de consultants de KPMG accompagnent l’association en mécénat sur sa stratégie et son déploiement en région pour les deux années à venir.

Créée en 2007, la Fondation KPMG contribue au progrès social et environnemental grâce à l’engagement des équipes du cabinet. Forte de ses dix années d’expertise en matière de mécénat social et éducatif, la Fondation développe aujourd’hui son action citoyenne en étendant son champ d’intervention aux sujets environnementaux.

Pour répondre à ces enjeux, ses actions s’articulent autour de deux axes :

Le progrès social

  • L’éducation, qui permet à chaque individu de participer pleinement à la société et d’avoir un emploi ;

  • l’entrepreneuriat solidaire, qui favorise l’insertion sociale et professionnelle des personnes en difficulté via la création d’activité économique ;

  • la réinsertion de populations fragilisées.

L’environnement

  • Aider les associations qui s’impliquent sur les grands enjeux environnementaux, tels que le changement climatique et la biodiversité ;

  • sensibiliser et mobiliser les salariés de KPMG pour réduire et compenser les impacts négatifs sur la planète.

KPMG France est le cabinet leader de l’audit et du conseil, membre de KPMG International, réseau de cabinets indépendants exerçant dans 152 pays.
Les professionnels de KPMG interviennent auprès des grands groupes français et internationaux, des ETI et des groupes familiaux, ou encore des PME et des start-up, dans tous les secteurs d’activité.

twitter.jpg

navbar_logo.jpg

PARTENAIRE MéDIA

Acteurs publics est un média global (presse écrite, newsletter, TV et événements) qui, au cœur de l’État, dans les territoires, aux côtés de tous ceux qui agissent dans la sphère publique, décrypte, analyse et commente les politiques publiques. Leader de la presse spécialisée dans ce domaine, Acteurs publics édite un magazine, une newsletter quotidienne et anime Acteurs publics TV, une web tv dédiée. Acteurs publics organise également les Rencontres des acteurs publics.

 
Sans titre.png
 
twitter.jpg

partenaires réseaux

logo çà commence par moi.png

pour prendre au quotidien des décisions qui peuvent vraiment faire bouger les choses

Qui n’a pas déjà entendu : « de toute façon, à notre niveau, nous ne pouvons rien faire, l’Etat et les grandes entreprises ne nous écoutent pas et ce sont ceux qui ont l’argent, donc le pouvoir »? Le projet Ça Commence Par Moi (CCPM) vient montrer qu'il appartient à chacun, dans leur quotidien, de prendre des décisions qui peuvent vraiment faire bouger les choses ! 


L'association de loi 1901 créée en février 2017 a pour but de participer à la construction d'un monde où les individus ont le pouvoir d’inventer une société plus heureuse, plus respectueuse de l’environnement et des individus. À travers différents outils, CCPM vise à redonner aux citoyens le pouvoir de changer le monde à leur échelle :

  • Sur internet avec un catalogue de plus de 400 actions directement applicables par les individus dans leur quotidien

  • Dans une émission de radio diffusée chaque semaine sur RAJE pendant laquelle des invités viennent présenter leurs projets qui changent le monde

  • En construisant des outils pédagogiques pour accompagner les gens au changement avec un guide pratique et un calendrier de défis hebdomadaires

  • En développant des ateliers de formation pour différents publics (jeunes, particuliers et professionnels) afin de sensibiliser au sujet de l’éco-citoyenneté


Ça Commence Par Moi est un projet unique qui veut prouver que l’individu peut avoir un impact énorme sur la société à condition d’avoir les outils pour le faire. Chaque action testée et mise en avant est une preuve supplémentaire que l’expression « le futur est dans nos mains » est bien réelle.


Tous ensemble, saisissons-nous de notre vie, approprions-nous nos actions, nos décisions pour faire de notre envie d’un monde meilleur une réalité !"

twitter.jpg

logo-comite21.gif

1er réseau pluri-acteurs pour les Objectifs de Développement Durable (ODD) en France

Né à la suite du Sommet de la Terre de Rio, le Comité 21 est le premier réseau pluri-acteurs engagé dans la mise en œuvre opérationnelle des Objectifs de Développement Durable (ODD) en France, dans les organisations et les territoires.

Composé de quatre collèges, il réunit 26% d'entreprises (multinationales et PME), 40% de collectivités (des communes aux régions), 20% d'associations (d’environnement, de développement, de solidarité locale, de défense des droits humains…), 10% d’établissements d’enseignements, de formation et de recherche et 4% personnalités. Le Comité 21 accompagne le développement des démarches responsables et produit des études et analyses prospectives. Ses méthodologies de travail s'appuient sur le dialogue et les partenariats multi-acteurs. Il est à l'initiative de nombreux projets fédérateurs autour de l'Agenda 2030, notamment le Tour de France des ODD et le rapport appropriation des ODD par les acteurs non-étatiques présenté au Forum Politique de Haut Niveau à New York en juillet dernier. 

Rapport 2018 : Appropriation des Objectifs du Développement Durable par les acteurs non étatiques français

logo-twitter.png

logo IEC.png

une vision holistique de l’économie circulaire

Fondé en 2013, par François-Michel Lambert, député des Bouches-du-Rhône, l’Institut national de l’économie circulaire a pour mission de promouvoir l’économie circulaire et d'accélérer son développement grâce à une dynamique collaborative. Il est aujourd'hui, l'organisme de référence et d'influence autour de l'intelligence écologique et de l'économie de la ressource. 

L'Institut est composé d'environ 200 membres : entreprises, fédérations, collectivités, institutions, associations, ONG et universités. La diversité de ces membres permet de nourrir une vision holistique de l’économie circulaire, prenant en compte l’ensemble des enjeux économiques, sociaux, et environnementaux.

Les actions de l’Institut s’articulent principalement autour de 3 axes.

  • Animation de la réflexion : animation de groupes de travail , directions et rédactions d’études

  • Promotion de l’économie circulaire : plaidoyer, communication et évènementiel

  • Mise en œuvre : partage des bonnes pratiques, accompagnements spécifiques de territoires et formations

Interlocuteur pour tout type d’organismes, l’Institut a particulièrement développé des actions pour les entreprises et les territoires. Implanté et reconnu en France, il est aussi l’organisme français de référence auprès des instances européennes, et est également présent dans le cadre d’actions internationales extra-européennes.

logo-twitter.png

logo_association_oree.jpg

Une dynamique environnementale au service des territoires

ORÉE est une association multi-acteurs créée en 1992, qui rassemble plus de 180 entreprises, collectivités territoriales, associations professionnelles et environnementales, organismes académiques et institutionnels, pour développer une réflexion commune sur les meilleures pratiques environnementales et mettre en œuvre des outils pratiques pour une gestion intégrée de l’environnement à l’échelle des territoires.

L’action d’ORÉE se reflète à travers ses 3 priorités :

  1. Biodiversité et économie avec notamment la publication Climat & biodiversité

  2. Économie circulaire incluant l’éco-conception, l’économie de fonctionnalité, le recyclage et l’écologie industrielle et territoriale 

  3. Reporting RSE – Ancrage local des entreprises

ORÉE est également investie sur le sujet du climat en tant que membre de la coalition internationale  « Économie circulaire et Climat  » de Climate Chance, en participant et en organisant des side-events aux COPs Climat, et en publiant des ouvrages sur  les liens entre biodiversité et climat, énergies renouvelables et biodiversité,  économie circulaire et climat. 

logo-twitter.png

the shift.png

influencer et éclairer

INFLUENCER

The Shift Project est un think tank qui œuvre en faveur d’une économie post carbone. Association loi 1901 reconnue d’intérêt général et guidée par l’exigence de la rigueur scientifique, notre mission est d’éclairer et influencer le débat sur la transition énergétique en Europe.

ÉCLAIRER 

The Shift Project :

  • Constitue des groupes de travail autour des enjeux les plus délicats et les plus décisifs de la transition vers une économie post-carbone.

  • Produit des analyses robustes et chiffrées sur les aspects clés de la transition.

  • Elabore des propositions innovantes, avec le souci d’apporter des réponses à la bonne échelle.

  • Mène des campagnes de lobbying pour promouvoir les recommandations de nos groupes de travail auprès des décideurs politiques et

  • économiques.

  • Organise des événements qui favorisent les discussions entre parties prenantes.

  • Bâtit des partenariats avec les organisations professionnelles, le monde universitaire et des acteurs internationaux.

The Shift Project (TSP) est soutenu par des leaders économiques qui veulent faire de la transition énergétique leur priorité stratégique.

En 7 ans, ses travaux ont eu un impact notable sur l’élaboration des politiques publiques nationales et européennes.

The Shift Project animera deux conférences à Limoges et Bordeaux lors de la tournée du Train du Climat en Nouvelle-Aquitaine et présentera à cette occasion les résultats de son étude :

DÉCARBONER LA MOBILITÉ DANS LES ZONES DE MOYENNE DENSITÉ, C’EST POSSIBLE !

logo-twitter.png