le TRAIN DU CLIMAT

 initiative d’éducation
à la citoyenneté climatique

 

Le train en mouvement retravaillée.jpg

Le Train du Climat est une initiative de la communauté scientifique pour partager avec tous les publics les dernières connaissances sur les enjeux climatiques et les solutions. Le Train du Climat est porté par l’Association du Train du Climat présidée par Jean Jouzel et co-fondée en janvier 2018 par Météo et Climat, les Messagers du Climat et SNCF. 

La mise en oeuvre de l’Accord de Paris sur le climat exige aujourd'hui la mobilisation de tous. Les territoires qui doivent répondre aux besoins de leurs concitoyens sont en première ligne dans cet effort de mobilisation. Espaces d’action déterminants, les territoires doivent aussi devenir des espaces de réflexion et d’éducation citoyenne pour élargir le cercle des participants, enrichir le débat public et consolider l’engagement citoyen dans la durée. Les collectivités territoriales sont de plus en plus nombreuses à s’engager dans cet effort de pédagogie. Le Train du Climat s’est donné pour mission de les accompagner en prenant appui sur les données scientifiques, factuelles et incontestables

Avec une exposition scientifique installée dans un TER aménagé par SNCF, le Train du Climat offre au public un parcours de découverte du climat, des mécanismes de sa variabilité naturelle et de l’influence des activités humaines, jusqu’aux solutions et questions de gouvernance. L’ADN du Train du Climat : une exposition commentée par “Les Messagers du Climat”, ces chercheurs de toutes les disciplines qui sortent de leurs laboratoires pour dialoguer avec le public.

en route pour les régions de france

A partir de 2018, un nouveau Train du Climat s’élance en régions avec son exposition scientifique commentée par Les Messagers du Climat (en gare) et des cycles de conférences participatives sur les enjeux locaux et les solutions de leurs territoires (en ville). Cette nouvelle édition du Train du Climat s’attache également à montrer le caractère systémique du changement climatique dans sa relation avec les autres enjeux clés de la transition écologique en particulier l’eau, la mobilité, les ODD, la biodiversité, l'économie circulaire et le numérique. 

Sur les routes des régions de France, le Train du Climat donne la parole aux acteurs locaux qui agissent pour le climat. Un temps est aussi réservé à des publics dédiés, entreprises, associations ou encore écoles pour des visites de classe.

La Région Nouvelle-Aquitaine a été la première région à accueillir le Train du Climat du 5 octobre au 6 novembre 2018 avec 6 villes visitées : Angoulême, Poitiers, Limoges, Bordeaux, Biarritz et Agen. Cette tournée néo-aquitaine a été co-organisée avec le comité scientifique néo-aquitain AcclimaTerra et le soutien du Conseil régional.

Chercheurs, territoires, Etat, entreprises, associations, ils s’engagent avec le Train du Climat
“Il est urgent d'agir et nous sommes tous une partie de la solution" Jean Jouzel, président du Train du Climat.

Une exposition dans un TER spécialement aménagé, commentée par “Les Messagers du Climat”
Comprendre comment nos choix de société influent sur le climat avec une exposition accessible à tous.

Des scientifiques qui sortent de leur laboratoire pour rencontrer tous les publics dans les territoires
Retrouver en images les étapes du Train du Climat depuis sa création en 2015.

tribune de jean jouzel, président de l’association du train du climat

jean jouzel rond.png

“Le changement climatique est déjà e n marche. C’est une véritable transformation de nos économies, toujours très dépendantes des combustibles fossiles, qu’il faut mettre en œuvre.”

Le changement climatique est en marche. Depuis le début du 20ème siècle, la hausse globale des températures n’a pas dépassé un degré mais nous vivons déjà des conséquences tangibles de ce réchauffement. Le diagnostic des scientifiques est clair et ils en ont convaincu les décideurs politiques : si l’on veut garder des chances de s’adapter - au moins pour l’essentiel -  au changement climatique lié aux activités humaines, il faut en limiter l’ampleur.

J’adhère pleinement à l’Accord de Paris qui vise à ce que le réchauffement à long terme ne dépasse pas 2°C – si possible 1,5°C - par rapport aux conditions préindustrielles. Mais rester en deçà de 2°C constitue un véritable défi. Il faudrait qu’à l’échelle planétaire les émissions de CO2 commencent à décroître dès 2020, puis soient divisées environ par trois d’ici 2050. Et que la neutralité carbone, tous gaz à effet de serre pris en compte, soit atteinte dans la deuxième partie de ce siècle. Pour que l’Accord de Paris nous mette sur une telle trajectoire, il est impératif d’en relever l’ambition : dans sa forme actuelle il nous entraîne irrémédiablement vers des réchauffements de 3 à 3,5°C à horizon 2100.

C’est donc une véritable transformation de nos économies, toujours très dépendantes des combustibles fossiles, qu’il faut mettre en œuvre. La transition vers une société sobre en carbone devrait impérativement et rapidement devenir réalité. Les solutions existent. L’efficacité énergétique et les économies d’énergie devront être au rendez-vous dans tous les domaines : utilisations domestiques, industrie, transports, bâtiments, urbanisme, sans oublier les pratiques agricoles. Ceci conduira à repenser la façon dont nos sociétés fonctionnent individuellement et collectivement. Recherche, innovation, inventivité seront au cœur de ce développement mais ce « nouveau » monde devrait aussi se construire très largement autour des notions de partage, de sobriété, de solidarité et d’économie de fonctionnalité.

Je suis inquiet, mais ne suis pas défaitiste pour autant ! Nos gestes au quotidien - la façon dont nous nous déplaçons, utilisons l’énergie et nous alimentons - contribuent à plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre. Chacun de nous a un rôle à jouer comme citoyen et, pour beaucoup de personnes, dans leur vie professionnelle. Encore faut-il que nous ayons des clés pour comprendre les mécanismes qui sont à l'œuvre et les conséquences de l'inaction. Des connaissances scientifiques accessibles à tous sont un préalable essentiel. C'est la raison pour laquelle Météo et Climat, le collectif de scientifiques "Les Messagers du Climat" et SNCF ont décidé de s'associer pour porter cette formidable initiative du Train du Climat.

Déjà en 2015, le Train du Climat avait sillonné la France.

Après une présentation en gare d’Austerlitz puis à la gare de l’Est en 2017, le Train du Climat s’est élancé en 2018 en région Nouvelle-Aquitaine. Un événement néo-aquitain qui a montré à quel point le dialogue et l’échange sur le changement climatique et les solutions sont essentiels pour s’approprier les enjeux et passer à l’action.

Jean Jouzel

fond bleu.png

suivez-nous sur Twitter !